Provence Côte d'Azur Balade moto Le Team 83 en promenade… L’arrière pays niçois et varois

Ils sont jeunes, ils sont beaux,ils aiment la moto et l’amitié, la franche rigolade et les émotions. Trois couples vous font découvrir villages de l’arrière pays et routes viroleuses à souhait… Ne soyez pas surpris qu’à la fin de leur récit il vous prenne comme un désir de Provence.

 

pic1
 

C’est par un beau dimanche du mois de mai que nous partons de Fréjus en direction de Gréolières les Neiges pour une balade de 231km dans le haut pays niçois (06) et varois (83). Départ à 9 h pour notre Team 83 composée de très bons amis, motards endurcis avec leurs « sacs de sable », femmes à la ville et partenaires sur bécane, pour partager le plaisir de la route et de la découverte. Et oui, pour une fois les enfants sont chez les mamies et les filles sont donc de la partie !

 

Rien que des Honda !

• D’abord il y a Pascal, alias Nounours, et sa femme Fabienne, nos doyens, sur leur X11. Puis Jérôme dit Gros, et Céline sur leur CB1300 et enfin Pascal surnommé Tétine, et Sabrina sur leur 600 Hornet.

Des Adrets jusqu’à Grasse

 Nous partons par la route sinueuse des Adrets, au creux des forêts de pins et de chênes-lièges, pour atteindre le col du Testanier à 302 m d’altitude.

Nous passons le village typiquement provençal des Adrets avec son église du XVIIe siècle, ses pierres rouges, ses sources du Mareret et son bon miel de
provence.

Le lac de Saint Cassien couleur émeraude

 

Le Team 83 en promenade… L’arrière pays niçois et varois

 

 

Il est accolé au pays de Fayence et à l’Estérel, long
de 7km et coincé entre de petites collines abruptes.
Nous nous engageons sur le Pont du Pré Claou qui traverse le lac dans sa partie médiane.

 À l’origine la retenue de Saint Cassien devait servir
à l’alimentation en eau de grandes villes des Alpes
Maritimes, le barrage produisant de l’électricité.
Aujourd’hui c’est un lieu de villégiature pour les
pêcheurs et les baigneurs.

 

 

 

Le Team 83 en promenade… L’arrière pays niçois et varois

 

 

 

 

Nous quittons ce paradis d’eau pour sillonner ensuite
les routes méridionales en direction de Peymeinade
puis de Grasse…

 

 

 

 

 

 

Grasse ou l’ivresse des parfums

 

Le Team 83 en promenade… L’arrière pays niçois et varois

 

 Petit arrêt pour visiter la parfumerie Molinard
qui nous révèle les techniques artisanales de fabrication
de savons et de parfums : une ambiance où
se mêlent fonds sonores, lumières, odeurs subtiles,
nuages de vapeurs, fontaines d’essences et récoltes
de fleurs. Mais le plus surprenant reste le distilloir
où l’on sent la chaleur des alambics et les émanations
de roses, de violettes et de jasmin.

Attention, avant de repartir il ne faut
pas oublier de faire le plein d’essence
car jusqu’au retour et dans le désert de
la route militaire à Canjuers, plus aucun
poste à l’horizon !

 

 

 

 

 

Gourdon,village féodal

Le Team 83 en promenade… L’arrière pays niçois et varois

 

Nous continuons notre chemin en empruntant la fameuse Route Napoléon qui grimpe jusqu’à Gourdon, village perché à 760 m d’altitude, dominant la Vallée du Loup, sur un socle rocheux suspendu dans le vent.

Halte méritée à l’Auberge de Gourdon

Les motos sont garées sur le grand parking du village. Nous nous réjouissons d’être tous réunis autour d’un verre rafraîchissant sous cette tonnelle étincelante de soleil.
Après une petite pause bien méritée, casques sur l’épaule, blousons sur le dos, nous grimpons à travers les ruelles du village où les pierres du vieux château provençal du IXe siècle ont gardé l’humeur et les couleurs du passé, où la source parfumée exhale ses senteurs de lavande. Les pavés frappés de nos lourdes bottes nous conduisent place Victoria où nous découvrons un panorama grandiose et incomparable sur toute la Riviera, d’une ampleur et d’une profondeur admirable allant de Nice jusqu’à Théoule.

 Avant de repartir, les yeux pleins de lumière, nous achetons le fameux pain d’épice décliné à l’orange, au miel, ou au chocolat : digne récompense pour les motards gourmands que nous sommes !

 

 

Gréolières les Neiges

 

 Nous enfourchons nos montures, direction Gréolières
et prenons le temps d’admirer le Saut-de-Loup,
ses somptueuses cascades et chutes impressionnantes,
tunnels et gorges resserrées.

Le Team 83 en promenade… L’arrière pays niçois et varois

Nous traversons les clues de l’Oreille, puis par le
Plan du Peyron, nous atteignons un point de vue
panoramique sur la chaîne des Alpes, dominée par
le majestueux massif du Cheiron. Laissant derrière
nous le village médiéval avec ses deux châteaux,
nous grimpons jusqu’à Gréolières-les-Neiges, station
de ski à ses heures, écrin de verdure et de silence
tout l’été.

 

 

l’Auberge du Cheiron

 

Le Team 83 en promenade… L’arrière pays niçois et varois

 

 

 

Un repas bien mérité nous attend, après ces 104 km de route.
L’Auberge du Cheiron, dressée au pied des pistes, est habituée aux meutes de motards et les accueillent à bras ouverts !

L’endroit est chaleureux et montagnard, et leur Bruschetta est une spécialité incontournable. Nous mangeons de bon coeur en compagnie de la charmante Évelyne, maîtresse de maison et Harleyiste dans l’âme.

 

 

 

 

Comps sur Artuby

 

Le Team 83 en promenade… L’arrière pays niçois et varois

Il faut cependant penser au retour après un bon café agrémenté d’un fondant au chocolat. D’autant plus que quelques gouttes commencent à tomber…
Nous filons alors vers Thorenc, Malamaire, La Bastide et enfin Comps sur Artuby, aux portes même des Gorges du Verdon, où l’orage gronde au-dessus de la chapelle fortifiée deSaint André édifiée par les Templiers.

Un chocolat chaud nous attend au Bar Restaurant de l’Artuby, habitué aux motards de la région. Après s’être réchauffés nous continuons notre périple sur la route militaire traversant le Camp de Canjuers, le plus grand champ de tir d’Europe, exposant ses AUF1 et ses chars au milieu d’un désert lunaire.
Nous passons ensuite le village de Montferrat datant du XIVe siècle et bâti autour de la Chapelle de Beauvoir qui le domine. La pluie ne permet malheureusement pas de s’arrêter à La Bastide des Moines

La Bastide des Moines

Cette demeure en pierre datant du XIIe siècle est aussi un restaurant réputé pour ses buffets à volonté et son gigot d’agneau en broche.
Nous filons dare dare sur le Muy, montons le Col de Gratteloup, habituellement route magnifique mais en travaux depuis peu : prudence oblige. Nous traversons enfin la ville estivale de Sainte Maxime qui représente l’authenticité de la Provence, avant de garer nos bécanes à Saint Aygulf près de la plage du Grand Boucharel après 127 km de retour.

 

Ce que j’aime dans notre vie de motards…Le plus important, c’est le partage  d’un grand bonheur avec les autres, les gens rencontrésau hasard desbalades, les amis de la route, les fidèles, ceux qui nous tendent toujours la main en cas de pépin sur le bitume…Ces instants privilégiés permettent une communion des esprits mais aussi de belles chamailleries et de franches rigolades sur les façons de rouler des uns et des autres : la tranquillité routière de Gros, la façon d’envoyer de Nounours malgré l’âge de son X11, ou la nouvelle bécane de Tétine qui dégomme… Tandis que ces dames s’inquiètent elles, pour leur progéniture abandonnée aux bras des mamies compatissantes…Nous, les « sacs de sable » Être femmes de motards demande une certaine abnégation. Considérées comme leurs «sacs de sable», nous partageons pourtant les mêmes efforts, la même fatigue et surtout le même plaisir de la route.Nous sortons par tous les temps et nous nous cramponnons lors des accélérations intempestives de nos hommes. Ventousées à leurs blousons, nous suivons leurs mouvements à la perfection, évitant de taper casque contre casque, ne pouvant bouger si une crampe nous saisit (au risque de déséquilibrer l’équipage !)Nous lançons aussi les épaules avec synchronisation dans les virages, n’hésitant pas à pencher dangereusement vers l’asphalte.Nos deux corps n’en font plus qu’un seul :finalement comme en amour, car il s’agit là en effet d’unegrande histoire d’amour…Les sacs de sable ont la même adrénaline que le pilote, les mêmes peurs et la même passion vorace.Même s’ils ne conduisent pas, c’est tout comme. Alors parfois nos motards de maris avouent, après des kilomètres et des kilomètres de route dans les bottes :«Vous êtes courageuses, les filles !»Moi je dirais plutôt :inconscientes ! Sabrina (le journal des motards)

 

Côté infos 

Offices de Tourisme

  • Les Adrets de l’Estérel
  • Tél. : 04 94 40 93 57. www.tourisme83.com/adrets.htm
  • Grasse - Tél. : 04 93 36 66 66 - www.grasse.fr
  • Gourdon - Place Victoria - Tél. : 04 93 09 68 25 - www.tourisme-gourdon.com

GRASSE
Parfumerie Molinard
60 bd Victor Hugo
06130 Grasse
Tél. : 04 93 40 18 41.
www.molinard.com
Côté bonnes adresses
GOURDON
L’Auberge de Gourdon
Quartier la ferrage
Tél. : 04 93 09 69 69.
Située à l’entrée du village.
Au snack omelettes
et diverses spécialités
de Bruschinis à 7,5€…
À la carte, Roland propose
des cannellonis maison (8,5€), un Curry d’espadon
/ risotto (11,8€) ou un sauté de veau à la niçoise
à 11,8€... Peut recevoir jusqu’à 80 pers. et est
ouvert le week-end. Restaurant ouvert à l’année et
le midi seulement.

 
GRÉOLIÈRES-LES-NEIGES

L’Auberge du Cheiron
310 traverse du Cheiron
Tél. : 04 93 59 70 52.
Une adresse bien connue des motards du coin !
Outre le fait qu’Évelyne (motarde sur Harley) est
charmante, le resto peut accueillir les groupes.


L’Auberge du Cheiron est ouverte à l’année et le
week-end (fermée mercredi et jeudi hors saison).
On y mange des crêpes préparées de 1000 façons,
des Bruchinis excellentes, et pour les amateurs de
viande, pas de problème. C’est d’un bon rapport
qualité/prix, raison pour laquelle l’on se fi le l’info
entre potes.



 

 

 

MONTFERRAT
La Bastide des Moines
56 route de Draguignan
Tél. : 04 94 50 21 30.
www.labastidedesmoines.com
L’hôtel restaurant la Bastide des Moines est une
bâtisse du XVIIe siècle , située dans la verdure, à
20 km des Gorges du Verdon. Le cadre est beau et
le lieu calme et reposant, dans un décor de pierres
apparentes. Les patrons sont motards.


L’hôtel** possède 21 chambres de 55 € à 60 €.. Au
restaurant : menus de 22,5€ à 29€. Possibilité 1/2
pension et pension complète. Trois grandes salles
de restaurant peuvent reçoivent les groupes. Accès
facilité aux personnes à mobilité réduite.

 

COMPS-SUR-ARTUBY
Bar restaurant de L’Artuby
Route Départementale 21
Tél. : 04 94 76 90 86.
Autre adresse connue, L’Artuby. Situé à l’entrée
des gorges du Verdon, ce bar restaurant est tenu
depuis une trentaine d’années par le même propriétaire.
Gérard propose une cuisine provençale traditionnelle
dans de grands plats où chacun se sert.
90 couverts à l’intérieur et 60 en terrasse. Fermé le
lundi hors saison, congés en décembre.

Ajouter un commentaire

Conditions d'utilisation des avis sur le site des Relais Motards

Tout avis est sous la responsabilité de son auteur et sera systématiquement contrôlé par l'administrateur du site avant sa publication.
Tout auteur d'avis est enregistré automatiquement par son adresse mail et son IP.
Chaque Relais Motards est informé par mail de la publication d'un avis sur sa fiche, l'adresse mail de son auteur lui est systématiquement transmise mais ne sera pas visible sur le site.
Tout avis hors propos, message ou autre contenu n'ayant aucun rapport ou visiblement erroné ou diffamatoire sera automatiquement supprimé.
La direction des Relais Motards se réserve le droit de ne pas publier un avis et se réserve la possibilité de le publier (ou pas) sur nos réseaux sociaux.
En publiant un avis, tout auteur reconnait accepter les présentes conditions d'utilisation et s'engage à contribuer à une atmosphère conviviale et respectueuse sur notre plateforme.

Suivez nous...

L'appli gratuite Relais Motards